Hello 🙂

Depuis peu je suis nouveau propriétaire d’une maison neuve (VEFA) et il faut donc maintenant commencer à installer ce qu’il faut pour le réseau informatique !

J’ai demandé à mon promoteur de placer des prises RJ45 dans la majorité des pièces afin de pouvoir distribuer le réseau informatique partout dans la maison. Pourquoi du RJ45 et pas du wifi ? Tout simplement pour le débit … en effet chez moi cohabitent plusieurs PC, un NAS, plusieurs Raspberry Pi pour Kodi (LibreElec) ou ma domotique (Jeedom) et même un Odroid-C2 et il faut que tout cela puisse communiquer rapidement et éviter les coupures du Wifi (les murs laissent difficilement passer le signal Wifi de la Freebox chez moi).

Une fois ma maison livrée je me suis donc retrouvé avec toutes mes prises 8 prises RJ45 : 2 dans le salon, 2 dans le bureau, 1 dans chaque chambre (3) et 1 dans la cuisine (oui … c’est obligatoire selon la norme C15-100 … je n’en vois pas l’utilité 🙂 ), le tout arrive dans le garage à proximité de l’installation électrique :

Comme on le voit sur la photo le boitier DTI (en bas à gauche) est relié un dédoubleur pour alimenter en téléphonie 4 prises RJ45 sauf que je ne veux pas la téléphonie partout 🙂 Du coup on retire ce dédoubleur pour ne laissait qu’une connexion entre le DTI et une prise RJ45 menant vers le salon (ou est situé la Freebox).

Du coup il me fallait mettre en place un switch pour que tout ce petit monde puisse communiquer ensemble et mon choix s’est porté sur le Netgear GSS108E (descriptif).

Pourquoi ? :

  • Il est livré avec un support mural (pratique ça il sera dans mon garage à coté du tableau électrique) et ses vis, 2 cordons à scratch, l’alimentation et les notices papiers + CD.
  • Il propose 8 ports en gigabit.
  • Il est possible de désactiver les LED (ça évite le sapin de noël dans le garage 😀 ).
  • Il dispose de 2 ports USB permettant la recharge (et de connecter un Raspberry ? 🙂 ).
  • Il est administrable via son interface web (création de VLAN, changer la vitesse d’un port, gestion de la QOS, etc.)
  • Son prix (59€ en août), 66€ actuellement.
  • Les différentes possibilité de montage :

Mon switch est donc accroché dans le garage à proximité du tableau électrique (le câble blanc est là temporairement 🙂 ) :

Voilà c’était un petit article rapide pour expliquer le choix de ce switch !

N.B : Les liens sont sponsorisés chez Amazon (Lien non sponsorisé).

 

Hello,

Ça faisait longtemps que je n’avais rien posté ici alors voici un sujet sur lequel j’ai du travailler sur ma mission actuelle.

Beaucoup de postes utilisateurs sont équipés d’un SSD de 128 Go ce qui après quelques mois/années d’utilisation s’avère un peu … juste 🙂 Par conséquent j’ai planché sur un script pour libérer un peu d’espace disque sur ces postes. Plutôt que de donner le script intégral sur le site je vais vous en donner les morceaux les plus important, le reste est surtout très spécifique à l’environnement dans lequel je suis (Nom de serveur pour les logs, clés de registres spécifiques, etc.).

Comme d’habitude je ne suis pas un expert en Powershell et il y a sûrement des coquilles ou des façons de faire plus simples/rapides donc je suis preneur des remarques en commentaires !


Le script se base sur l’outil Microsoft « CleanMgr » ainsi que la suppression manuelle de plusieurs dossiers/fichiers. Le « CleanMgr » dispose de commutateurs (CF Technet ou ce site), nous allons définir plus bas dans l’article 2 modes d’exécutions :

  • Normal cleaning (un nettoyage léger si l’espace disque est supérieur à 5 Go).
  • Full cleaning (un gros nettoyage si l’espace disque est inférieur à 5 Go).

Tout d’abord commençons par les variables :

Ici rien de spécial, je récupère la date et heure que je mets dans un format plus parlant (les 3 premières), ensuite je log le début du script pour pouvoir calculer le temps d’exécution (4ème ligne). Les 5 et 6 ème lignes sont là pour éviter de rejouer le script en Full Cleaning plus d’une fois par mois.

Les lignes 7 et 8 sont pour avoir l’espace disque en MB et GB, les 3 dernières sont pour l’emplacement des logs (pensez à mettre le votre).

Maintenant on importe les clés de registres nécessaires à notre « Normal » et « Full Cleaning » (Pour le détail voyez la Technet) :

Comme on génère des logs on se met une sécurité pour éviter d’utiliser trop d’espace avec notre log, du coup on le supprime si supérieur à 1 Mb :

Arrive ensuite le moment ou l’on vérifie si l’espace disque est inférieur à 5 Go pour lancer le « Full Cleaning » :

Nos postes sont parfois dit « libre service » et donc beaucoup d’utilisateurs se connectent dessus … on supprime donc les OST d’Outlook qui n’ont pas servi depuis plus de 6 mois :

Les personnes du support disposent de compte avec des droits d’administrations sur les postes utilisateurs, ils se terminent par « ADM ». Nous supprimons donc ces profils des postes si ils ne sont pas utilisés depuis plus de 6 mois :

Nous utilisons SCCM 2012 pour la gestion des postes, pour gagner de précieux Gb nous supprimons le cache dont les objets ont plus d’un mois d’ancienneté :

Nous avons sur les postes les plus anciens basculé du client SCCM 2007 vers le 2012, parfois il reste des traces de l’ancien client (dont le cache !) … nous le supprimons si SCCM 2012 est detecté (et nous notons sa taille en passant) :

Nous ajontons ensuite une clé de registre pour indiquer la date du dernier « Full Cleaning » :

Maintenant passons au « Normal Cleaning » si le poste dispose de plus de 5 Go d’espace libre ! Rien de spécial ici car nous lançons un « Cleanmgr » basique et supprimons les traces de SCCM 2007 si le 2012 est présent :

Les données de nos utilisateurs sont stockées sur le « C:\Documents\ », nous récupérons la taille totale de ce dossier par utilisateur. Et pour terminer tout cela on génère les logs qui seront placés dans c:\Windows\Logs 🙂

Le script est exécuté via une tâche planifiée qui est placée par une GPO !

Voilà c’est terminé, je pense que certains pourront y trouver leur bonheur ou un bout de code 🙂

Powershell

Nous utilisons dans la société ou je me trouve la technologie Bitlocker afin de chiffrer les disques durs des portables du parc.
Depuis quelques nous avons constaté que certains portables n’avaient pas remontés leur clé de déchiffrement Bitlocker au niveau de l’ActiveDirectory.

Après quelques recherches je suis tombé sur ce script => http://mickitblog.blogspot.fr/2017/02/bitlocker-recovery-password-utility.html?m=0
Celui-ci est très complet et permets de récuperer la clé de déchiffrement Bitlocker afin de la stocker sur l’AD mais aussi sur SCCM ou un partage réseau.
De mon point de vue ce script est très bien mais il nécessite d’avoir les outils RSAT (Outils d’administrations) Microsoft installés sur les postes utilisateurs ce que bien sûr nous ne souhaitons pas 🙂

Je suis donc parti du script cité plus haut puis je l’ai modifié afin de l’intégrer à une GPO qui s’éxecute sur le laptop.
Si la clé est déjà présente alors il ne se passe rien, dans le cas contraire celle-ci est automatiquement remontée au niveau de l’AD (si la connexion réseau est disponible).

Voici le script :

Il n’est surement pas parfait mais au moins il fait son boulot 🙂

VAE Titre

Bonjour à tous,

 

Aujourd’hui et après 18 (très longs) jours d’attente j’ai enfin reçu le courrier de la maison des examens …

C’est donc avec une grande fierté et une joie immense que je peux annoncer l’obtention de mon « Brevet de technicien supérieur : Services informatiques aux organisations – Option A Solution d’infrastructure système et réseau » 🙂 🙂

A titre d’information l’enveloppe contient un courrier qui informe du verdict du jury ainsi qu’un relevé de note (qui ne contient aucune note mais il est indiqué validé sur chaque module) et le fameux diplôme ! A priori si vous recevez une jolie enveloppe marron cartonnée au dos c’est plutôt bon signe 🙂

Bref après un peu plus d’un an et demi de travail et de doutes j’ai obtenu mon diplôme 🙂

Je ne serais probablement pas d’une grande aide mais si un visiteur à des questions sur le déroulement de la VAE j’essayerais de lui répondre avec plaisir (en commentaire ci-dessous) et pour ceux qui voudraient que je leur envoie mon livret 2 la réponse est toujours la même : « NON » 🙂

VAE Titre

Bonjour à tous 🙂

 

C’était le 19/10/2016, j’ai reçu ma convocation pour l’oral de présentation de ma VAE devant le jury ! La date était fixée au 28/11 au SIEC (Service Interacadémique des examens et concours) situé à Arcueil. Rien de spécial à dire sur cette convocation, elle arrive 1 mois avant la date ce qui laisse le temps de s’organiser. Il est préférable d’y aller en train car il semble compliqué de stationner en voiture là-bas. La convocation précise d’arriver 45 mn avant (je n’ai pas compris pourquoi), prévoyez également des éventuels problèmes de RER et arrivez en avance ! Dans mon cas je suis arrivé 1h15 avant l’heure indiqué pour l’oral.

Pour trouver le SIEC ce n’est pas bien dur … c’est en face de la sortie de la gare 😀 Là ou ça se complique c’est pour monter les 7 étages à pied … on arrive en haut légèrement essoufflé 🙂

A 8h55 la 1ère porte s’ouvre et l’on arrive dans une petite salle d’attente avec 6 sièges (on était une dizaine), peu avant le passage des premiers candidats la présidente du jury est venue nous adresser un mot d’encouragement puis à 9h05 les premiers candidats sont appelés à passer. A noter que tous les candidats présents à ma session venaient pour le même BTS, seule l’option (A ou B) était différente selon les candidats.


Pour ne rien cacher l’attente est longue … puis vient la montée de stress quand on vient vous chercher 😛 Voici en vrac ce que j’ai retenu de mon oral :

  • Il s’agit d’une grande salle d’examen, la mienne devait pouvoir accueillir 80 personnes.
  • Prenez avec vous votre Livret 2, vos notes si vous en avez et de quoi écrire (on ne sait jamais).
  • Les jurys sont répartis autour de la salle, il m’a semblé en voir 5 au total soit 5 candidats qui passent leur oral en même temps.
  • Le candidat fait face au jury, 2 tables/chaises sont à disposition du candidat.
  • Les candidats sont bien espacés, pas de risque d’être perturbé par le voisin qui parle de sa VAE.
  • Mon jury était composé de 4 personnes (3 femmes et 1 homme si c’est important pour vous 🙂 ), je pense que dans mon cas il y avait 3 professeurs (2 spécialisés en informatique et 1 professeur d’anglais) et 1 personne dont c’est le métier (responsable SI ?).
  • Mon entretien a duré 40 minutes, ma présentation 3 à 4 minutes (je vous laisse faire le calcul pour le temps restant aux question 🙂 ).
  • Je n’ai pas eu de questions pièges, elles portaient essentiellement sur mon travail et le lien avec mes activités.
  • Les questions m’ont été posé essentiellement par 2 personnes dont l’un a du me poser à lui seul 75% des questions !
  • Le stress était bien présent mais tout s’est bien déroulé et les 40 minutes sont passées relativement vite.
  • La tenue vestimentaire … pour moi c’était important et j’étais habillé comme si j’allais en entretien (costume/cravate), d’autres étaient dans leur tenue de tous les jours à savoir jean/polo/sweat/chemise.

Finalement je suis sorti de l’oral en étant soulagé :D, reste à savoir si le jury a été convaincu par mon livret 2 et l’oral … pour cela il faudra patienter une petite dizaine de jours pour avoir le verdict par la poste 🙂

 

Si vous avez des questions sur le déroulement de l’oral n’hésitez pas à poster un commentaire et je vous répondrais au plus vite 😉


Edition du 09/12 : 11 jours après toujours pas de résultats !

Edition du 14/12 : 16 jours et toujours pas de résultats 🙁

Edition du 16/12 : Voir ici 🙂

Jeedom Logo

Bonjour !

Suite à la suggestion d’un visiteur je vais essayer de faire une explication pas à pas de mon installation de Jeedom sur un QNAP TS-451+ (cela devrait être la même chose sur les QNAP permettant l’utilisation de Virtualization Station).

La liste de ce qu’il faut :

  • Un NAS QNAP gérant la virtualisation.
  • Avoir ajouté un peu de RAM sur le NAS, personnellement j’ai créé une VM avec 2Go de RAM pour Jeedom.
  • L’image d’installation de Debian.
  • Un peu d’huile de coude et de patience 🙂

 

Allez c’est parti ! On commence donc par récupérer l’image d’installation de Debian, au moment de l’écriture de cet article il s’agit de la version 8.6.0 et par habitude je récupère une image CD (Lien direct de téléchargement – 629 Mo).

Ensuite on se rend sur le NAS puis on execute « Virtualization Station » puis on va sur « Créer VM ».

Gestion VM

Voici le paramétrage de ma VM :

Paramétrage VM

 

Avant de démarrer la VM on se rend dans les paramètres de la VM pour modifier la langue du clavier (on la passe en « Français » bien sûr :D).

VM FR

 

J’en profite également pour modifier le démarrage automatique de la VM en sélectionnant l’option « Conserver l’état précédent ».

Etat précédent

 

Ensuite on démarre la VM (bouton « Démarrer ») puis on se connecte dessus (bouton « Console ») :

N.B : Le mot de passe est celui spécifié à la création de la VM.

 

On obtient l’écran de démarrage de Debian, on sélectionne « Install ». Ensuite on choisit la langue « French – Français » puis le pays « France », puis le clavier « Français ».

Installation Debian

 

On doit ensuite nommer la machine, je fais preuve d’originalité 😉

Nom VM

 

Pour le domaine on laisse vide, pour le mot de passe « root » je vous conseille un mot de passe assez robuste. Vient ensuite la création d’un compte utilisateur et de son mot de passe associé, rien de compliqué sur cette étape.

 

Pour la création des partitions je sélectionne « Assisté – utiliser le disque entier » puis « Tout dans une seule partition (recommandé pour les débutants) », les plus aguerris iront vers le 3ème choix 🙂 et on valide par « Terminer le partitionnement et appliquer les changements ».

Partition VM

 

Lorsque vient l’écran »Configurer l’outil de gestion des paquets » il faut répondre « NON » lorsque l’on demande à analyser un autre CD/DVD mais répondre « OUI » à utiliser un miroir sur le réseau, cela permettra de télécharger les paquets manquants à notre installation. Pour la sélection du miroir il convient d’en choisir un proche de chez vous (en France donc) et dans mon cas Free héberge un miroir que je choisis (debian.proxad.net), la partie « Mandataire HTTP » est à laisser vide (sauf si vous utilisez un serveur proxy). Pour la question relative à l’étude statistiques c’est à vous de voir 🙂

Vient ensuite la sélection des logiciels à installer, le but de ma VM étant d’installer uniquement Jeedom voici mes choix (les 2 derniers) :

Logiciels VM

 

La prochaine étape st l’installation du programme d’amorçage, validez l’installation de Grub.

On va maintenant relever l’adresse IP de notre VM pour cela il faut taper la ligne de commande suivante :

Le résultat sera de ce type :

Dans mon cas l’adresse à noter est « 192.168.0.46 » (ligne 9). Pour la suite je recommande d’utiliser le logiciel « Putty » pour se connecter à la VM. Pour l’utilisation ce n’est pas bien dur, une fois le logiciel lancé il suffit d’indiquer l’adresse IP précédemment relevée dans « Host name » puis cliquer en bas sur « Open ».

Se connecter avec le compte utilisateur créé lors de l’installation de la Debian.

Pour me faciliter la vie (et par habitude de la distribution Raspbian sur Raspberry) j’utilise « sudo » qui permet d’octroyer les droits de root à un utilisateur.
Sur la VM on passe en super utilisateur en tapant « SU » puis on install « sudo » :

Après l’installation il faut octroyer les droits à notre utilisateur, pour cela on tape :

Tout en bas du fichier on ajoute (remplacer « USERNAME » par votre compte utilisateur)

Pour quitter l’éditeur on fait « CTRL + X » puis « O » pour enregistrer. Ensuite on tape « exit » pour quitter le super utilisateur puis on test le fonctionnement du « Sudo » :

En théorie vous ne devriez pas avoir d’erreur 🙂

Pour plus de détail sur les options d’installation de Debian ==> https://debian-facile.org/doc:install:install


Au bout de quelques minutes on se retrouve donc avec une Debian qui est installée ! Maintenant au tour de Jeedom, pour cela la documentation est bien faite 🙂

Hélas au moment de la rédaction de cet article je me suis retrouvé avec un problème d’installation de la version 2.4.4 qui venait de sortir. Pour contourner le problème nous installons la version précédente de Jeedom (2.3.18), il faudra ensuite passer par Jeedom pour le mettre à jour en dernière version.

Après quelques minutes de patience (15 minutes dans mon cas) Jeedom devrait être installé, il suffit d’ouvrir un navigateur et de renseigner l’adresse IP obtenue précédemment. Dans mon cas ce sera http://192.168.0.46 et la connexion se fera avec admin/admin 🙂

Pour effectuer la mise à jour vers la dernière version de Jeedom il faut aller en haut à droite sur la roue crantée puis « Centre de mise à jour puis cliquer sur « Vérifier les mises à jour ».

En théorie Jeedom devrait vous trouver un update en 2.4.4 à installer.

Voilà pour ce petit tutoriel … il peut comporter des erreurs ou des oublis dans ce cas n’hésitez pas à me le signaler en commentaire 🙂


Mise à jour du 19/10 à 10h50 :Visiblement le bug d’installation de la version 2.4.4 a été corrigé (mais je n’ai pas encore testé), il serait donc possible de juste lancer la commande suivante pour installer Jeedom.

 

VAE Titre

Salut,

C’est un peu le calme plat concernant ma VAE actuellement … j’ai eu un rendez-vous collectif de 3 heures avec mon centre accompagnateur afin de préparer l’oral et j’attends ma convocation pour le passage devant le jury.

C’était assez instructif alors voici dans le désordre ce qu’il faut retenir :

  • La convocation est par demi-journée (matin ou après-midi).
  • Si vous n’avez pas de chance vous êtes convoqué le matin à 8h mais ne passerez qu’à 11h30.
  • Selon le diplôme visé l’oral durera plus ou moins longtemps (comptez 20 à 40 minutes pour un BTS).
  • La convocation est reçue 10 à 15 jours avant la date de passage.
  • Ne pas oublier sa convocation + pièce d’identité, il est conseillé de venir avec un double de ses livrets 1 et 2.
  • Les résultats sont envoyés par courrier 8 à 10 après l’oral.
  • Le jury se compose de 3 à 10 personnes.
  • L’évaluation est multiple : LU (Lecture du livret), VU (Votre apparence), ENTENDU (Etre audible et compréhensible), COMPRIS (Vos réponses aux questions du jury).
  • L’oral commence par un monologue de votre part de quelques minutes (5 maximum) pour vous présenter, donner vos motivations à faire cette VAE puis présenter succinctement votre livret 2. Le reste de l’oral est un jeu de questions/réponses.
  • Le taux de réussite communiqué par mon organisme accompagnateur est de 80% pour toutes les VAE et de 65% pour les BTS.
  • L’oral s’aborde comme un entretien d’embauche, il est préférable de venir avec une tenue correcte et de garder le sourire au moment de votre arrivée devant le jury (la première impression est souvent importante :D).
  • Vous êtes assis derrière une table et votre jury se tient en face de vous.

 

A noter que dans mon cas l’oral devrait s’effectuer au SIEC à Arcueil, l’oral se passe dans une immense salle et plusieurs oraux sont effectués en même temps. L’endroit est donc relativement bruyant.

Si vous avez des questions sur lesquelles vous pensez que je pourrais vous répondre … bah n’hésitez pas 😉

A bientôt 🙂

VAE Titre

Bonjour à tous 🙂

C’est l’été et je reviens de vacances, du coup c’est l’occasion de faire le suivi de ma VAE !

Au précédent numéro j’avais obtenu le financement de ma VAE par le Fongécif (d’après ce que l’on m’avait dit c’est le cas dans pratiquement 100% des cas pour une demande de financement VAE), il fallait donc maintenant commencer la rédaction du livret 2. Pour cela j’ai eu un rendez-vous avec un professeur qui enseigne la matière principale du diplôme visé (BTS SIO SISR dans mon cas), ce RDV permet de définir les 4 activités qui seront détaillées dans le livret 2 mais aussi de définir les axes d’écriture du livret 2.

Par la suite j’ai eu plusieurs rendez-vous (1 collectif et 3 individuels) pour aider à la rédaction de ce livret 2. Pour tout dire … j’ai eu un gros passage à vide lors de la rédaction de ce livret 2 qui aura duré 2 mois pendant lesquels je n’ai absolument rien rédigé … du coup une petite pression à l’approche du mois de Juillet (date butoir de remise du livret 2) afin de finaliser ce livret 2.

Finalement je l’ai remis en temps et en heure, le tout imprimé en couleur et relié … bref c’est beau 🙂

J’attends maintenant la convocation du jury qui devrait arriver entre septembre et décembre !

Pour information le document de base servant à la rédaction du Livret 2 est tout pourri dans sa mise en page … du coup bon courage à vous 😀

 

Qnap TS451+

Je viens d’acquérir un Qnap TS-451+ (Lien sponsorisé) avec 2Go de RAM et vu la différence de prix avec une version 8Go je me suis dis que je rajouterais la RAM moi même plus tard.

Quelques recherches sur le forum de Qnap me laissent penser que l’on peut y ajouter non pas 8Go mais bien 16Go ! Cela tombe bien car j’ai prévu de jouer avec la partie virtualisation afin d’y tester mes solutions domotique (Jeedom) mais également pour travailler mes certifications Microsoft 🙂

Au final j’ai commandé 2*8 Go en Crucial chez Amazon (Lien sponsorisé) que j’ai installé dans la foulée et tout est bien reconnu par le NAS :

Qnap

Voilà mon Qnap avec ses 16 Go de RAM ! J’en ai profité pour tester une installation minimale de Debian sur une VM pour y installer Jeedom et tout fonctionne 🙂

Prochaines étapes :

  • Tester la clé USB Z-Wave pour voir si elle est détectée dans la VM 🙂 (en théorie oui car le Qnap est censé être USB passthrough).
  • EDIT du 19/05 : La clé Z-Wave est bien reconnue sur la VM 🙂
  • Changer le ventilateur du Qnap pour y installer quelque chose de plus silencieux et efficace (même si celui de base semble relativement silencieux pour l’instant !).

Pitinfo

Je profite du précédent article pour parler de PiTInfo, en effet je suis tombé un peu par hasard sur le site Hallard.me qui est le créateur de PiTInfo.

PiTInfo c’est un petit circuit imprimé que l’on connecte sur les ports GPIO du Raspberry Pi qui reprend le même principe que ma précédente installation mais qui offre l’avantage d’être petit et donc intégrable dans un boitier de Raspberry Pi sans que cela soit le bordel 🙂

Pour rappel, voici mon installation :

compteur EDF

Et voici la même chose avec le module PiTInfo (je mettrais prochainement la photo du module dans mon installation) :

pitinfo-v1-2-placee-sur-un-rpi-1024x640

Il n’y a pas photo entre les deux 😀 Le site Hallard.me, la boutique pour commander PiTInfo et son petit frère en USB.